Liés #54

Gifler la tendresse

Étienne tourne ça sans cesse. Pourquoi les fesses d’Héloïse lui suggèrent-elles autant de violence passionnée lorsqu’elle les tend ? Il croit lire dans son regard une fronde lubrique qui incite à transgresser les codes du tolérable. Oseras-tu, salaud, faire claquer ta paume sur mon cul cabus ?

Alors dans ceux d’Héloïse, il plante ses yeux plissés par le défi, dégrafe les boutons qui retiennent la chemise autour de ses poignets et remonte ses manches sur ses biceps tendus. L’effrontée, moins certaine maintenant, laisse fermées ses paupières et frissonne lorsque l’étoffe légère frôle ses fesses tendues. Elle sent qu’il les découvre. Elle sait qu’il les adore. Divinités jumelles qu’il prie dans un verset cinglant.

La gifle claque enfin. Un son sec doublé d’un cri court qu’elle n’a pu retenir… Déjà le sang afflue et révèle le négatif du film comme si le diable en personne avait zébré de rouge la chair tendre qu’Héloïse offrait sur l’autel du plaisir. À genoux derrière elle, Étienne récite la suite du rituel. Les phalanges de sa main droite accrochent la ficelle et libèrent la fente au fond de laquelle il glisse la langue…


Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Résoudre : *
22 − 6 =