Liés #3

D’un tempérament sensible aux addictions, voici vingt ans qu’il se drogue à cette mouille dont il croyait connaître tous les aspects, toutes les textures, tous les parfums et tous les goûts. Trop sûr de lui. Depuis quelques temps, ses sens en alerte perçoivent des différences. La chimie neuronale transmet ces informations à un cerveau qui mouline comme un moteur emballé et produit un sentiment d’insécurité avec lequel Étienne lutte tant bien que mal. Si son cul est un Graal à pétrir et baiser sans retenue, les yeux d’Héloïse lui manquent soudain terriblement. Sont-ils toujours clos ? Il se lève et s’approche de la tête de lit. Leurs regards se croisent et se pénètrent. Il sourit largement. Il offre sa fragilité épanouie à cette femme inédite.

Dehors le soleil écrase déjà les feuillages assoiffés et raccourcit les ombres sur le goudron qui cloque. Flash… Elle tend les bras en croix, écarte les jambes, docile. Il ferme les boucles métalliques autour des chevilles et des poignets. Héloïse le regarde en baissant la tête, son silence laisse tout l’espace sonore s’emplir des cliquetis. Main droite, main gauche, pied droit, pied gauche. Sa liberté se résume maintenant aux mouvements de la nuque, des muscles du visage, du dos et des hanches, un peu… Debout, quasi collée à la grille de la cage qu’il referme autour d’elle. Les lacets d’acier composent un puzzle de la femme dont l’expression de soumission est clairement lisible. En attente… Mais de quoi ?

Sur l’ambre de sa peau la dentelle claire découpe des polygones dorés, concentrés sur les quelques centimètres carrés du triangle pubien dont le voile impudique révèle un ticket impeccable. Encore un peu d’attention et le regard croit saisir le renflement brun foncé de la naissance des lèvres particulièrement charnues avant l’opacité de la doublure… A moins que ce soit le cerveau gorgé de désir d’Étienne qui renverse le flux informatif en transmettant à l’organe le fruit de ses fantasmes. Sur le grain de l’enduit de la pièce éclaboussée d’écarlate des ombres s’avancent déjà…


Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Résoudre : *
19 − 15 =