Et puis l’eau

Il se penche en appui sur la margelle. Le ventre creusé, les poumons pleins, il retient l’air en lui et contemple le vide. Peu à peu les pupilles se dilatent. Au parfum minéral humide se joint graduellement le spectacle tant attendu : un disque sombre dont la surface se plisse sous l’impact des petites pierres que fait chuter son geste. Il reviendra vérifier.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Résoudre : *
27 − 16 =